Contes et relaxation

Voici un bien étrange mélange et pourtant… Depuis le mois de septembre, je raconte des histoires dans les écoles. La mairie m’a commandé ce sujet pour l’année scolaire. J’avoue que ce ne fut pas naturel pour moi de trouver un axe, principalement, car j’ai moi-même du mal à lâcher prise.

Mon premier exercice fut de trouver des pistes pour aborder le sujet. Comment se relaxer ? Comment apprendre aux enfants à le faire quand on ne se sent pas légitime ? Je suis ni sophrologue, ni prof de yoga.

Heureusement, dans mon cercle d’amis, on m’a aidé, indiqué des lectures qui m’ont permis de développer un début de séance. Car une chose est certaine, quand on n’est pas à l’aise avec ce que l’on fait, ça ne marche pas.

De plus, on m’avait attribué deux écoles sensibles, avec des élèves remuants. Les activités se faisant sur le temps méridien, les enfants ont souvent plus envie de jouer que d’écouter des histoires. Et pourtant ça marche.

Aujourd’hui, je vais vous raconter comment j’ai monté une séance de lecture et de relaxation et pourquoi c’est un moment important pour un enfant.

La première étape a été de jauger la part de relaxation et la part de lecture. J’ai choisi de faire 10 à 15 min de relaxation selon le temps que je passais avec les élèves. J’ai retenu une relaxation dynamique.

Qu’est-ce qu’une relaxation dynamique ? Et pourquoi la pratiquer ?

Durant une journée de classe, les enfants restent statiques. Ils doivent écouter et ne pas bouger. La classe n’est pas le moment du rêve ou de la motricité. Alors pendant le temps méridien, retourner à une activité figée est difficile. Je propose aux enfants de marcher pour détendre leurs corps. Au bout d’un moment, je leur demande de se figer et de tenir la position en respirant.

Nous faisons également quelques positions avec des animaux rigolos. Puis assis en cercle nous frottons nos mains en pensant à nos contrariétés puis nous les renvoyons à la terre en secouant les mains vers le sol. Parfois, les enfants ont même eu besoin d’enterrer leurs problèmes en tapant fort des pieds. (port du masque, ennuis avec un copain, dispute avec un parent….)

Nous finissons cette partie en frottant nos mains pour faire de la chaleur. En posant les mains en coupe sur nos yeux pour obtenir calme et chaleur.

Quand cette partie est terminée, je leur laisse choisir un coloriage. Je peux ressentir votre surprise. Pourquoi colorier ? Ils ne vont pas écouter. Et pourtant…

Le coloriage est une activité très relaxante. Avez-vous déjà dessiné avec votre enfant ? Si oui, vous avez sans doute été aussi surpris que moi par le partage et le bien-être qu’on ressent à remplir de couleur une case. Le coloriage permet aux enfants d’écouter sans avoir à canaliser toute sa concentration. Le fait d’être dans le mouvement leur permet de se détendre beaucoup plus facilement.

Au moment où je les sens posés, le silence s’installe, l’esprit est canalisé. Je démarre une histoire. La plupart du temps, je choisis une histoire sans image. Les minis contes de chez Syros, sont un format idéal pour cet exercice.

Bien sûr, il y a du mouvement, un peu de bruit, des échanges de crayons. Mais toujours, le calme s’installe, c’est leur moment favori. Certains mon même demandé d’arrêter les exercices, pour écouter les histoires et dessiner. Les enfants me disent souvent que c’est le meilleur jour de leur semaine. Ils adorent le calme de l’activité, ils ont souvent du mal à en sortir.

Évidemment, la formule ne marche pas à 100%. Ce serait trop simple. Certains sont réfractaires au simple fait d’être relaxés. Faire tomber le masque social du trublion est bien trop difficile. Parfois même eux se laissent convaincre. Et j’entends, mais c’était super bien 🤩.

Cette expérience me montre encore une fois que nous ne sommes pas tous égaux devant la lecture. Et qu’il faut continuer à faire vivre le livre. Même si les enfants ne semblent pas intéressés de prime abord. Pour finir je vais citer Daniel Pennac : « Si vous croyez un enfant qui vous dit qu’il n’aime pas lire, alors il est foutu. » (Télérama 18/01/2018 par Julia Vergely)

Voici une sélection de livres qui amènent à la détente. (rappelez-vous que toute histoire a le pouvoir de détendre)